CAPL : réouverture à temps plein

Publié le 21 avril 2020

À l’annonce du confinement, la direction de la Coopérative agricole Provence Languedoc a décidé le retrait prioritaire du personnel avec enfants, puis du chômage partiel, pour faire face à la baisse d’activité sur l’ensemble des sites.

Passé les premiers temps de confinement, le groupe CAPL s’est organisé et a décidé depuis mardi 14 avril, la réouverture à temps complet de la quasi-totalité de ses sites encore ouverts, pour plus de souplesse.

Après une baisse d’activité, le groupe CAPL s’est organisé pour rouvrir ses sites à temps complet, dès mardi 14 avril. Sur les 50 sites du grand Sud-Est, seuls trois d’entre eux resteront fermés pour le moment, tous dans le Vaucluse : Sainte-Cécile-les-Vignes, Châteauneuf-du-Pape et Sarrians.

À l’annonce du confinement, la direction a décidé le retrait prioritaire du personnel avec enfants, puis du chômage partiel, pour faire face à la baisse d’activité sur l’ensemble des sites. Après un temps d’incertitude, le gouvernement a clarifié la liste des entreprises nécessaires au maintien de la continuité économique du pays. Le groupe CAPL en fait partie et a donc décidé d’ouvrir les magasins et dépôts, à temps partiel, avec des aménagements. Afin de protéger ses salariés et clients, le groupe a diffusé le message auprès des agriculteurs, en leur demandant, si nécessaire, de contacter leur conseiller, afin que celui-ci les aide à établir leur commande, et la prépare en amont à leur intention. Une fois prête, la commande est stockée au dépôt, à l’extérieur, de sorte à réduire le plus possible le risque de transmission du Covid-19. “Nous avons demandé de privilégier au maximum cette façon de procéder, même si les dépôts sont restés ouverts sur demande“, explique Alexandra Berthelemy, au service marketing du groupe.

Besoin de souplesse

Les premiers jours de confinement, les sites de la CAPL ont vu une hausse de l’affluence, avec une tendance au stockage par crainte de pénurie, un peu comme ce qui s’est passé en grande distribution. Puis, l’afflux s’est réduit, avec ouverture des sites sur une demi-journée. La logistique ne paraît pas avoir fait défaut. Et question approvisionnement, “on est tous sur le qui-vive, avec une bonne organisation en interne“, estime Alexandra Berthelemy. Alors si quelques usines – qui fournissent le soufre et le cuivre notamment – tournent encore au ralenti, la crainte d’un défaut d’approvisionnement a pu émerger. Pourtant “les usines ont du stock, et la CAPL également“, rassure la responsable marketing. Donc, à ce jour, la chaîne d’approvisionnement est maintenue.

Toutefois, “nos agriculteurs adhérents ont besoin de nous : la réouverture à temps complet de nos sites dès mardi apportera plus de souplesse“. Fini le télé-
travail, tous les salariés reprennent donc un fonctionnement sur site, avec les mesures de précaution sanitaire.
 

Cécile Poulain