Concours des vins d’Aix : un millésime comme on en voudrait plus

Publié le 02 juin 2020

294 échantillons ont été dégustés, analysés puis notés par 50 dégustateurs sur quatre sessions organisées sur deux-demi journées.

Maintenue, la 36e édition de la classique confrontation des vins du département des Bouches-du-Rhône met en lumière une cuvée de bonne qualité.

Pour les vignerons des Bouches-du-Rhône, c’est l’occasion de se retrouver au moins une fois l’an. Un rendez-vous convivial, mais aussi des plus sérieux puisqu’il permet de donner une vision du millésime assez complète. 

Le  36e Concours des Vins d’Aix-en-Provence ne s’est pas tenu à l’Hôtel Beaumanoir cette année, compte tenu du contexte sanitaire. “Dans une atmosphère quelque peu différente et moins conviviale qu’à l’accoutumée, la compétition n’en était pas moins de qualité“, estime Olivier Nasles. Le Grand Maître de la confrérie ne cachait pas sa satisfaction d’avoir pu maintenir l’événement, en prenant évidemment toutes les dispositions sanitaires qui s’imposent.

294 échantillons ont été scrupuleusement dégustés, analysés, puis notés par 50 dégustateurs sur quatre sessions organisées sur deux demi-journées à la salle de dégustation de la Chambre d’agriculture.

Le concours, créé par la confrérie des Échansons du Roy René, concerne, rappelons le, les domaines et caves coopératives des Bouches-du-Rhône, ainsi que deux communes du Var des Coteaux d’Aix-en-Provence (Rians et Artigues) et deux communes du Var des Cotes de Provence Sainte-Victoire (Pourcieux, Pourrières). Pour tous ces producteurs, la confrontation permet, chaque année, de photographier les vins du département.

Pour cette 36e édition, une soixantaine de caves a présenté un ou plusieurs échantillons, soit quasiment une cave sur deux du département.

Comme l’explique Olivier Nasles, “par rapport aux précédentes éditions, le palmarès de l’année est assez constant et très équilibré. Les participants qui présentent plus d’échantillons multiplient, certes, leurs possibilités d’obtenir une médaille de bronze, d’argent ou d’or, mais le nombre de médailles ne signifie pas que les vins de la cave qui les présente sont meilleurs que les autres“. 

La confrérie fête ses 50 ans

Pour l’attribution des notes et récompenses pour les trois couleurs de vin de l’année, les dégustateurs ont dû statuer sur un millésime 2019 assez difficile à décrire. “Très lisse“, pour reprendre les qualificatifs de l’œnologue. “Qualitativement, le millésime a permis de produire de jolis rosés et de jolis rouges. Il n’a pas été marqué, pour l’ensemble des terroirs méditerranéens, par un événement climatique particulier et, au final, les vendanges se sont aussi bien déroulées. C’est  un millésime 2019 que l’on assimilerait à un long fleuve tranquille,  exception faite de la relative faiblesse des quantités récoltées“. En effet, la production a accusé une baisse d’environ 20 %.

Avec le concours, les 50 ans de l’association était, cette année, un des faits marquants. La confrérie des Échansons du Roy René, dont la vocation est de faire la promotion des Côteaux d’Aix-en-Provence et de l’art de bien vivre du Pays d’Aix se projette sur son avenir. “On sent très bien que l’on a vécu un cycle et que l’on est au bout d’un modèle. Beaucoup d’associations meurent parce quelles ne se renouvellent pas. Aussi, nous réfléchissons à la façon de redynamiser  la confrérie, et plus précisément à la création d’un lieu de vie autour des produits du terroir“, confie Olivier Nasles. 

Emmlanuel Delarue

 

Le palmarès de la 36e édition du concours des Vins d’Aix-en-Provence est consultable sur la page Facebook Aix-en-Provence les Vins.



ViticultureConcours vins d’Aix-en-Provence onfrérie des Échansons du Roy René