Crédit Agricole Alpes Provence : Continuer de construire l’économie du territoire

Publié le 23 février 2021

Franck Alexandre, président du conseil d’administration du Crédit Agricole Alpes Provence, aux côtés de son directeur général, Serge Magdeleine (@ E. Delarue).

Portée par une activité commerciale très dynamique et forte de son modèle particulièrement résilient, la banque coopérative affiche la volonté de regarder l’avenir avec optimisme, en dépit d’un contexte économique très incertain.

C'était une première pour le tandem qui officie à la tête de la banque coopérative régionale depuis le printemps dernier. Les nouveaux responsables – Franck Alexandre, président du conseil d’administration du Crédit Agricole Alpes Provence, et Serge Magdeleine, directeur général – ont accueilli la presse pour présenter les résultats de l’exercice 2020 de la caisse régionale.

Le 9 février dernier, dans les nouveaux bâtiments des docks de Marseille, toutes les précautions sanitaires étaient prises. Mais choisir de rencontrer les journalistes constituait un signe fort. “Il est en effet important de continuer à vivre et de développer l’économie“, lançait Franck Alexandre, en introduisant son propos. C’est ce à quoi la structure s’est employée tout au long de cette année 2020 sur son territoire, en se montrant particulièrement résiliente.

Le Crédit Agricole Alpes Provence s’est efforcé de produire du résultat, tout en accompagnant et soutenant ses clients durant la pandémie“, soulignait le président. Proximité et connaissance des gens sur leur terrain ont donc continué d’être ses repères essentiels. Et ces notions se sont notamment exprimées au travers de la redistribution d’une partie de son résultat, soit 2,7 millions d’euros (M€), pour accompagner les projets qui font vivre la région.

Ainsi en 2020, le Crédit Agricole Alpes Provence a, par exemple, financé des camions pour les Restaurants du cœur sur les trois départements (13, 84 et 05), mais aussi soutenu l’innovation ou encore aidé les associations sportives. Autre exemple concret de son implication en local : dès que la pandémie a touché la région, la banque a su réagir vite, en faisant, via sa fondation, un don de 225 000 € à l’ARS Paca, pour l’achat de 32 respirateurs pour les hôpitaux. Enfin, elle a également financé du matériel auprès de l’APHM et soutenu financièrement les Ehpad (300 000 €).

10 % des PGE consentis au secteur agricole

Pour ses clients, la banque a bien entendu répondu présent. Un certain nombre des mesures d’urgence a été pris pour soutenir l’économie du territoire, mais aussi pour son développement.

Sur les mesures d’urgence, la banque a mis en place 600 M€ de Prêts garantis par l’État (PGE), ce qui correspond à 500 prêts. Sur ce total, 58 M€ de PGE ont été consentis aux agriculteurs du territoire.

Pour passer ce cap difficile, la banque a également, dans le même temps, mis en pause 43 % de ses crédits aux entreprises, pour faire respirer les trésoreries. En mars, les agences sont restées ouvertes pour l’ensemble des clients. Et, pour permettre la totalité des opérations à distance, le 100 % digital a aussi été mis en place.

Pour tous les clients ayant souscrit une assurance multirisque avec garantie pertes d’exploitation (sachant que la pandémie était exclue), une somme forfaitaire (3 M€ au total) leur a été versée pour couvrir une partie de leur pertes d’exploitation.

Les entreprises ont continué d’investir

En 2020, l’activité économique s’est malgré tout développée sur le territoire. Beaucoup de particuliers et d’entreprises ont continué d’investir. Concrètement, cela s’est traduit par une progression des encours de crédits de 7,6 % (hors PGE) malgré cette année de récession.

C’est le signe d’un dynamisme commercial. Mais c’est aussi le signe que nous sommes une banque du territoire“, observe Serge Magdeleine, ajoutant que “l’économie du territoire s’est montrée étonnamment résiliente“. Un contexte qui a permis au Crédit Agricole Alpes Provence de prendre des parts de marché et de faire progresser, assez fortement, ses encours aux entreprises.

Là où la banque aurait pu replier un peu la toile, modifier sa politique de crédits, elle est restée volontariste en prêtant massivement“, résume le directeur. Elle a réalisé trois milliards d’euros de crédits en 2020, soit 15 M€ de projets financés sur le territoire.

Grâce à un dynamisme commercial important, la collecte a également progressé de 9 %, soit une hausse de près de 2 milliards d’euros.

La banque s’est aussi montrée attractive sur le territoire, en accueillant 28 000 nouveaux clients en 2020.

Prudente dans la gestion des risques

Sur la notion de risques, le CAAP s’est montré prudent et précis dans sa gestion. Et malgré la crise, le taux de défaillance des entreprises a baissé de 31 % sur le territoire.

L’action concertée des pouvoirs publics et des banques pour porter l’économie ont produit leurs fruits en ‘anesthésiant’ certains risques, par les PGE, les pauses et les aides gouvernementales. Mais la réalité est là. Le directeur du Crédit Agricole Alpe Provence y voit aussi “l’action de la cellule spécifique mise en place dès le mois de mars, pour aider les clients, particuliers ou entreprises, à anticiper les problèmes de trésorerie et à trouver des solutions innovantes, afin de ne pas être en défaut“. La mesure aura permis de baisser le niveau de risques de 1,90 %, en 2019, à 1,54 %, en 2020.

Parce qu’il faut malgré tout se préparer à des années 2021 et 2022 plus difficiles pour les entreprises, la banque a dû provisionner plus intensément les risques futurs, et anticiper, en augmentation, son niveau de provisionnement pour risques de +87 M€ en net.

Par ailleurs, une courbe des taux plate et basse auxquels se sont ajoutés trois mois de confinement et semi-confinement ont pesé sur l’activité commerciale. Le chiffre d’affaires de la caisse régionale s’est contracté de 8,1 %, mais la banque résiste assez bien. En baisse de 35 %, son résultat net s’établit à 48 M€ en 2020. Pour Serge Magdeleine, “la banque ressort très renforcée du point de vue de sa capacité à absorber les chocs futurs, de sa capacité à continuer à prêter aux territoires, le tout avec un résultat très honorable. Ce dernier montre aussi que notre modèle de banque coopérative, centrée sur des agences, est extrêmement résilient“.

Des ambitions pour 2021

Même si faire des provisions reste très difficile d’après les différents scénarios de croissance des observateurs, les ambitions du Crédit Agricole Alpes Provence sont triples. “Cette crise n’est pas terminée, et l’on va continuer de soutenir nos clients en difficulté, notamment dans les secteurs frappés durement par la crise, en poursuivant les PGE et en trouvant des solutions d’amortissement différentes“, indiquait le directeur.

La caisse régionale n’en oublie pas l’accompagnement des projets, notamment ceux tournés vers la transition, “car la crise a catalysé la nécessité de se transformer“. Enfin, la banque souhaite s’engager dans un projet d’entreprise en interne, avec une démarche ‘agile à l’échelle’, pour développer sa capacité à se transformer et s’armer pour faire face aux nouveaux défis. 

 

Emmanuel Delarue

 


Banque mutualisme coopérative prêt PGE investissement