Forum ja 13 : communiquer et informer pour préparer l’avenir

Publié le 21 décembre 2018

Aux côtés de Thomas Chaullier, secrétaire des JA13, Jean-Baptiste Bonfillon, vice-président des Jeunes agriculteurs des Bouches-du-Rhône, en charge du dossier du renouvellement des générations en agriculture, et Nathalie Boulard, représentante du mar

Pour les Jeunes agriculteurs et leurs partenaires, l’accompagnement qui vise la réussite de nouveaux agriculteurs commence avec le rendez-vous dédié du Forum à l’installation.

 

Les Jeunes agriculteurs déjà installés, comme les partenaires du monde agricole, prennent leur mission à coeur. Celle d’accompagner, pas à pas, l'élaboration des nouveaux projets. Cet engagement, au service du renouvellement des générations, commence souvent par le Forum à l’installation. “Installer les jeunes est un objectif prioritaire, et le Forum est un événement qui peut permettre de faire connaître un métier, qui souffre d’un manque de reconnaissance aujourd’hui”, indique Thomas Chaullier, secrétaire des JA.

La dernière édition de ce rendez-vous annuel, organisé par les Jeunes agriculteurs des Bouches-du-Rhône, s’est tenue à Miramas, au lycée agricole de Fontlongue. Jeudi 13 décembre, les organisateurs ont enregistré une très bonne affluence, avec des candidats et porteurs de projets très diversifiés. Sur les différents stands, Camille Jeanjean, animatrice au sein du syndicat, précisait qu’à la mi-journée, une soixantaine de contacts avaient déjà été pris sur les stands. C’est qu’en amont, les JA avaient informé très largement de la tenue de leur forum auprès des médias, des réseaux sociaux, mais aussi de l’Apecita et de Pôle Emploi.

Un public diversifié

“Sur ce genre de rendez-vous”, commente Camille Jeanjean, “il y a une partie des jeunes qui collectent des informations au sens large, et d’autres étudiants qui portent déjà des projets, qui se sont souvent déjà rapprochés du Point accueil installation, et qui eux viennent prendre des rendez-vous plus ciblés.”

Devenir agriculteur est un projet de vie, mais aussi d'entreprise. C'est la raison pour laquelle une installation ne s’improvise pas. Avant l'aboutissement du projet, il y a nécessairement le conseil spécifique. C'est pour cette raison que tous les partenaires du secteur agricole sont présents sur ce type d'événements. “Cela permet aussi de travailler en cohérence avec l'ensemble des acteurs à l'installation et les organismes du monde agricole”, explique Jean-Baptiste Bonfillon, vice-président des Jeunes agriculteurs des Bouches-du-Rhône, en charge du dossier du renouvellement des générations en agriculture. La présence simultanée d’une vingtaine d’organismes agricoles (22 sur le Forum du 13 décembre) du département facilite, en effet, l’accès à l’information dans les domaines  juridique, économique, social ou foncier, ou bien liés à la problématique de l’installation. “Cette année, nous avons essayé de faire venir les filières, et notamment la fédération départementale ovine, puisque l’on observe une forte demande d’informations sur ce secteur de la part des jeunes lycéens”, précise-il.

Pour le jeune producteur de foin de Crau, “le Forum à l'installation cible, avant tout, les étudiants agricoles, collégiens et lycéens. C’est le rendez-vous pour communiquer auprès d’eux sur le parcours à l’installation, les informer sur le milieu agricole en général, car il y a une méconnaissance des organisations professionnelles agricoles. Les jeunes ne savent généralement pas vers qui se tourner. Mais le Forum permet aussi aux futurs installés de confronter un projet, ou de le peaufiner. C'est aussi l'occasion de rencontrer des organismes liés à l'installation, et de voir avec eux dans quelle mesure ils peuvent les aider à concrétiser leurs objectifs”.

Un enjeu plus large

Au-delà de ce rendez-vous incontournable, l'implication des Jeunes agriculteurs sur les questions liées à l’installation se vérifie, bien sûr, tout au long de l’année. Elle se traduit notamment par leur présence dans les différents organes de représentation agricoles et leur participation aux grandes décisions qui préparent l’avenir du métier.  Le Forum, lui, a été spécialement mis en place il y a 13 ans pour répondre à toutes les questions des candidats étudiants, ou en reconversion professionnelle. Plus largement, les Jeunes agriculteurs ont aussi conscience de l’im- portance et de l’enjeu de la communication sur le métier, son avenir et sa dynamique. “La bonne image de l’agriculture doit se construire dès le plus jeune âge, et c’est pour cela que nous avons le projet de sensibiliser un public encore plus jeune, en allant dans les écoles primaires ou maternelles”, ajoute le vice-président des JA.

Emmanuel Delarue


OPA - Serv. publicsSyndicalisme