‘Goûtez au 13’ : “Continuer de sensibiliser et renforcer les liens“

Publié le 29 janvier 2019

Jean-François Rigat, président de l’association ‘Goûtez au 13’, aux côtés de Mireille et Tanneguy Thieuloy.

L'opération, proposée par la Chambre d'agriculture pour livrer les cantines collectives du département, a pris toute sa place dans le paysage, et continue de fidéliser sa clientèle.

La Chambre d’agriculture déploie une politique d’accompagnement forte en faveur du développement des circuits courts. Elle vise, avant tout, à favoriser la consommation locale de produits des Bouches-du-Rhône. De nombreuses actions de promotions ont été, et sont mises, en place pour soutenir les exploitants qui ont fait le choix de ce mode de commercialisation (La halle Terres de Provence, le Marché des 13 desserts, le Salon des agricultures de Provence, etc.). Depuis plusieurs années, l’opération ‘Goûtez au 13’ vient, au quotidien, appuyer ce développement. Le dispositif d’approvisionnement des cantines des établissements scolaires du département a pour but de sensibiliser les plus jeunes (écoles primaires, collèges, lycées) à l’importance d’une alimentation variée et équilibrée. Il cible donc les produits locaux de saison, et valorise le travail des cuisiniers, des collectivités et des gestionnaires d’établissement.

Le dispositif s’est étendu

Porté par l’association ‘Goûtez au 13’, et soutenu par la Chambre d’agriculture, le dispositif, dont la plateforme d’approvisionnement est située à Châteaurenard, s’est progressivement structuré et étendu.

Pendant les périodes scolaires, il sert les établissements, et toute l’année, la cuisine centrale de Fos-sur-Mer.

Les produits livrés, en conventionnel et en bio, sont strictement issus du département. Sur les bons de commande envoyés chaque semaine figurent des fruits et légumes frais (mais aussi des compotes, jus…), des plantes aromatiques et comestibles, du lait de vache, des fromages de chèvre, de la viande (poulet), des céréales et légumineuses, de l’huile d’olive et très bientôt des produits surgelés (steak haché et pomme de terre cube). Tous ces produits proviennent des exploitations d’une quinzaine d’agriculteurs adhérents à l’association. Cette solution d'approvisionnement connaît aujourd'hui un vrai succès dans le département, en témoignent les 52 tonnes de produits livrés sur l’année 2018.

L’association de producteurs ‘Goûtez au 13’ a organisé une journée de sensibilisation à l’incorporation de produits agricoles locaux en restauration hors domicile. “L’objectif de la rencontre, organisée chez un fournisseur de céréales, le Moulin Mas de Daudet à Fontvielle, était de permettre aux différents acteurs de tisser des liens entre eux et d’échanger”, explique Grégory Galtier, responsable du pole diversification et valorisation de la Chambre d’agriculture.

Des représentants de communes, d’établissements, scolaires, gestionnaires et chefs de cuisine parties prenante de l’opération (ou désirant s’y associer) ont répondu à l’invitation. Beaucoup ont particulièrement apprécié la démarche initiée par les agriculteurs, comme René Berges, Maître cuisinier de France et chef de la Table de Beaurecueil. Adjoint au maire de sa commune, il est “venu découvrir chez le producteur”, comme il aime le faire régulièrement, “les produits du terroir. Il souhaite que la cuisine de l’école communale puisse, elle aussi, contribuer à la promotion des produits agricoles du département”. L’expert culinaire, qui voyage dans le monde entier pour sa passion, milite pour que ce type de rencontres se multiplie. “C’est de cette manière que la restauration collective s’impliquera. Nous avons d’excellents produits en Provence, il faut les mettre davantage en avant”, souligne-t-il.

Le bouche-à-oreille autour du dispositif ‘Goûtez au 13’ fonctionne déjà bien. Chaque semaine, une quinzaine d’établissements participent à l’opération et commandent des produits frais et de saison.

Du côté de la production, “beaucoup d'agriculteurs ont trouvé un sens citoyen et éducatif à l'opération. Car c’est aussi l'occasion pour eux de valoriser l'agriculture locale, tout en commercialisant leurs produits”, explique Jean-François Rigat, producteur de lait à Saint-Andiol et président de l’association ‘Goûtez au 13’.

Même si certains se limitent à quel­ques colis de temps à autres, ils continuent de jouer le jeu en adhérant au dispositif. Tout dépend, bien sûr, des quantités commandées par les collèges. Elles peuvent être, d'une semaine à l'autre, très variables.

Emmanuel Delarue


Chambre d'agriculture circuit court restauration scolaire cantine plateforme approvisionnement