Le Pays d’Aix en vedette

Publié le 27 août 2019

‘Marseille Provence Gastronomie 2019’ n’oublie pas la filière viticole. Elle était mise à l’honneur, le 20 juillet dernier, avec l’intervention du directeur de la Fédération des vignerons coopérateurs des Bouches-du-Rhône et le sera surtout le 21 se

Le Pays d’Aix était la vitrine ponctuelle de la programmation du Département autour de la gastronomie et du vin, samedi 20 juillet.

Avec les manifestations organisées dans le cadre de Marseille Provence Gastronomie, toutes les communes du département mettent, tour à tour, leurs produits du terroir en vedette.

La journée du samedi 20 juillet était consacrée à la découverte des productions du Pays d’Aix. Sur l’avenue de la République, la rue dédiée à l’année de la gastronomie, les producteurs et artisans de bouche de Rognes et de Lambesc étaient donc tout particulièrement mis à l’honneur tout au long de la journée.

La Fédération des caves coopératives des Bouches-du-Rhône n’a pas manqué de s’intéresser à l’opération, portée par Provence tourisme et le Département.

Olivier Houlès, directeur de la fédération, est notamment intervenu pour présenter les vins du Pays d’Aix, IGP et AOC. Aux pieds du quartier du Panier, il a retracé l’histoire du vin à Marseille - depuis les grecs en passant par les romains -, proposé des dégustations d’époques et plus contemporaines, mais aussi donné un aperçu des productions viticoles de demain, avec la découverte d’un vin issu d’un cépage résistant. À côté de ces découvertes viticoles, le restaurant éphémère de la rue Sadi Carnot donnait, lui, carte blanche aux talents de la gastronomie provençale illustrant les spécialités du Pays d’Aix (chocolats, huiles d’olive, biscuiterie, etc).

Un espace promotionnel à l’étude

Les marseillais et gens de passage ont pu apprécier cette rencontre populaire et instructive autour de la gastronomie et des vins de ce territoire.

Pour la Fédération des vignerons coo­pérateurs des Bouches-du-Rhône, il y a, d’ail­leurs, la volonté de s’appuyer plus largement sur le rayonnement de la ville, pour permettre à la filière de développer un espace promotionnel dédié au vin et à l’œnotourisme. C’est déjà le cas depuis quelques années, avec des évènements spécifiques que la fédération et les vins des Bouches-du-Rhône organisent dans la cité phocéenne. Mais la fédération souhaiterait que Marseille, à l’image de la cité des civilisations inaugurée, l’an dernier, à Bordeaux, devienne la capitale méditerranéenne du vin et de l’œnotourisme. En tous cas, elle travaille avec ses partenaires sur un projet transversal, la création d’un ‘Pôle de la gastronomie et du vin’. Cet espace pourrait servir à l’expansion de la viticulture dans les Bouches-du-Rhône. Et cette année, MPG est un bon un tremplin au projet. Pédagogique et ludique, ce pôle pourrait accueillir des évènements qui renverraient vers l’ensemble des acteurs de la gastronomie et du vin dans le département. 

 

Emmanuel Delarue


ViticultureMarseille Provence Gastronomie terroir vins IGP AOC viticulture gastronomie