Loup : 17 % de prélèvement en 2020, les éleveurs français à l’offensive

Publié le 03 janvier 2020

La population européenne de loups est estimée à 17 000 individus. Cette population pourrait doubler dans les années à venir.

En 2020, le plafond de prélèvement de loups restera fixé à 17 % de la population. Au lendemain d’une nouvelle réunion du groupe national loup, fin novembre, les syndicats agricoles avaient pourtant essayé d’obtenir de nouvelles avancées.

La mesure était expérimentale, la voilà prolongée pour un an. Le relèvement du plafond de prélèvement de loups, fixé à 17 % en 2019, sera maintenu en 2020. “La décision a été validée politiquement”, affirme Claude Font, secrétaire général de la FNO (éleveurs ovins), le 29 novembre. Le groupe national loup s’était réuni le 27?novembre pour tirer un bilan des mesures expérimentales, instaurées par un arrêté du 26 juillet 2019. Outre le plafond de prélèvement, ce texte prévoyait la création d’un nouveau zonage (les “cercles zéro”), dans lesquels les éleveurs bénéficient d’un accès élargi aux tirs. La reconduction pour 2020 de ces mesures, initialement prévues pour durer jusqu’au 31 décembre 2019, aurait été annoncée lors de cette réunion.

La FNO voit dans cette prolongation un signal “plutôt positif”. Le cabinet du préfet coordonnateur du plan loup a confirmé cette annonce. “L’arrêté expérimental pris en juillet 2019 sera prolongé à compter du 1er janvier 2020, le temps de l’élaboration d’un futur texte”, indiquent les autorités. Et de préciser que ce nouveau texte “s’appuiera sur le bilan de l’année 2019 et sur l’évaluation des effectifs de la population de loups”. Ce bilan pourrait intervenir à la fin de l’été 2020 - campagne entière - et non partielle comme en 2019.

12 000 brebis tuées

C’est Emmanuel Macron en personne qui avait annoncé, en mars 2018, le relèvement du plafond de prélèvement de loups. Il est passé de 10 à 17 % pour faire face à la croissance des effectifs de canidés et à la hausse des dégâts sur les troupeaux. La population de Canis lupus est estimée autour de 500?individus en France. Selon le dernier bilan officiel au 5 décembre (non publié), 11 249 animaux ont été victimes du prédateur. “On va finir l’année à 12 000 brebis tuées par le loup”, prédit Claude Font. Ce niveau de dégâts est comparable à 2018, alors que deux fois plus de loups ont été “détruits” (96 au 27 novembre 2019, contre 47 pour toute l’année 2018). Un chiffre synonyme, selon la FNO, d’une “hausse de la pression de prédation”.

Alors qu’une nouvelle période de négociations s’ouvre avec les pouvoirs publics, le syndicat ovin remet sur la table plusieurs de ses propositions. Première d’entre elles : la révision des critères de définition des “cercles zéro”. Pour y être inclus et ainsi bénéficier de l’accès aux tirs de défense mixte, une commune - ou partie de commune - doit pouvoir justifier de 15 attaques en trois ans. Un seuil qui vise à couvrir 30?% des éleveurs prédatés pour 45 % des dommages au niveau national. “Avec ces critères, une seule commune des Hautes-Alpes est éligible”, déplore Théo Gning, juriste à la FNO. Le syndicat veut des critères élargis, afin que “toute la zone Paca soit incluse”.

Un groupe de travail sur les pertes indirectes

La FNO a aussi obtenu l’ouverture d’un groupe de travail sur la réévaluation des indemnisations des pertes indirectes, lancé fin 2019 ou début 2020. Et elle compte bien rouvrir un certain nombre de dossiers précédemment refermés. La FNO demande ainsi des avances de trésorerie “à hauteur de 80?%” pour l’accès aux moyens de protection. “Aujourd’hui, les éleveurs paient, puis se font rembourser”, explique Théo Gning. “Mais des retards dans les versements des aides depuis 2015 pénalisent les producteurs, notamment pour le paiement des salaires des bergers.”

La branche ovine de la FNSEA demande aussi que les éleveurs prédatés bénéficient automatiquement d’une dérogation pour toucher les aides ovines, même s’ils n’atteignent pas la productivité minimale requise (0,5 agneau par brebis). Dernière demande de la FNO : qu’un contrat d’aide aux moyens de protection ouvre automatiquement un accès aux tirs, afin de ne pas avoir à déposer un nouveau dossier en cas d’attaque.

Agra


Autres productionsElevagePrédation loups FNO tir éleveurs