Min de Châteaurenard : pour une offre de produits élargie

Publié le 04 février 2020

Le 24 janvier sur Châteaurenard, la CCI du Pays d’Arles et le cluster ‘Grand marché de Provence’ ont signé une convention de partenariat. Objectif ? Valoriser le territoire dans sa dimension économique, et accompagner les entreprises des filières

La programmation du nouveau Min se précise. Après le cœur de Min et le pôle logistique, c’est le pôle dédié à la transformation des produits du territoire qui mobilise toutes les énergies.

La construction du ‘Grand marché de Provence’ avance pas-à-pas. Aux dires des acteurs économiques et membres du cluster chargé de son élaboration, les travaux préalables à l’émergence du nouveau cœur de Min, du pôle logistique, comme du pôle transformation des produits locaux et bio, se sont accélérés ces dernières semaines. Comme l’expliquait il y a quelques jours sur Châteaurenard Bernard Reynes, président du cluster,  ”la programmation du cœur de Min, où l’on retrouvera les métiers historiques du marché, est en cours, et l’architecture de son redéploiement a été confiée à la Semmaris, société d’économie mixte gestionnaire du marché de Rungis”.

Dans le même temps, les négociations pour les acquisitions foncières se poursuivent. ”Sur la quarantaine de propriétaires concernés, plus de 30 protocoles d’accord ont été passés, et nous sommes actuellement en train de les transformer en compromis de vente”, confie Didier Bonnefoy, directeur général des services de ‘Terre de Provence’.

Le dossier avance aussi du côté du pôle logistique, puisque sa construction doit démarrer dans quelques semaines, avec l’objectif d’être livré au 1er trimestre 2021. Il comportera 13 boxes de 600 m² en froid positif, et quatre boxes en froid négatif dont trois sont déjà réservés.

Un nouvel outil pour le territoire

Le cluster, comme tous les utilisateurs du Min, attend aussi beaucoup du futur pôle de transformation des produits bio et locaux. Celui-ci doit être implanté dans la zone d’activités des ‘Grands vignes,’ sur la commune de Noves, à proximité de la plateforme Sud-Est de Biocoop. Ce projet ambitionne de transformer les productions bio et locales en circuit de proximité, afin de doter les producteurs du bassin provençal et des départements limitrophes d’un outil qui n’existe pas actuellement sur le territoire.

Sur un foncier de 4,5 hectares à proximité du futur cœur de Min, il s’agit d’implanter des ateliers de transformation des produits agroalimentaires du ‘Grand marché de Provence’. ”Cet outil, structurant pour l’agriculture et les professionnels du territoire, doit répondre aux enjeux sociétaux inscrits dans la loi Egalim, notamment l’approvisionnement de la restauration collective en produits locaux et bio. Le projet a été labellisé OIR ‘Naturalité’ de la Région Sud, qui lui a attribué une aide financière”, détaille Bernard Reynes.

Lancement d’un Ami

Ce projet réunira sur un même site, des ateliers de transformation pour des jeu- nes entreprises en création et en développement, mais aussi un espace d’apprentissage, de formation, d’ingénierie et de recherche et développement.

Partenaire du cluster, la Chambre de commerce et d’industrie du Pays d’Arles est aussi partie prenante de cet ambitieux projet. Pour inscrire les complémentarités de leurs compétences et moyens, les deux structures ont choisi d’établir une convention de partenariat, le 24 janvier, à Châteaurenard. 

Comme l’indiquait Stéphane Paglia, président de la CCI d’Arles et trésorier du cluster, ”ce pôle de transformation s’intègre parfaitement avec le Projet alimentaire territorial (PAT), souhaité par le Département et sa présidente Martine Vassal, et avec la volonté de développer des circuits de proximité. Le pôle aura un débouché naturel avec tous les territoires autour de ‘Terres de Provence’. Notre volonté est aussi de pouvoir exporter nos produits de qualité, sachant que, sur le Pays d’Arles, un agriculteur sur trois est sous appellation. Nous avions le savoir-faire et de vraies qualités, il nous manquait l’outil de transformation pour créer de la valeur ajoutée sur le territoire”. La CCI sera donc partenaire, mais aussi soutien et conseil, sur la mise en place du campus stratégique autour de la transformation.

Pour la profession agricole, l’intérêt de s’appuyer sur un tel outil est évident. ”Les agriculteurs locaux essayent, à l’heure actuelle, de se diversifier, et l’on voit apparaître de nouvelles cultures de type grenade, figue, petits fruits rouges, kiwi rouge, etc. Il est logique aussi de penser, qu’à terme, les besoins pour transformer et valoriser leurs produits en dehors du frais se développent”, souligne Jérôme Mazély, producteur de fruits sur la commune de Plan d’Orgon.

La collaboration entre la CCI et le cluster se traduit, dès aujourd’hui, par le lancement d’un Appel à manifestation d’intérêt (Ami) national, ”pour recenser les entreprises ou professionnels désireux de s’inscrire dans le projet de pôle de transformation des produits locaux et bio”, indique Jérémie Becciu, directeur du Min de Châteaurenard. Cette démarche vise à ”cibler l’ensemble des technologies qui équiperont ce futur pôle, qui veut se donner les moyens d’avoir sur le Min une offre élargie et marketée ‘Grand marché de Provence’ ”

Emmanuel Delarue


Produits agricoles Grand marché de Provence Min Chambre de commerce et d'industrie Ami Appel à manifestation d'intérêt