Rentrée scolaire 2019-2020 : des nouveautés et le bac nouvelle formule en ligne de mire

Publié le 24 septembre 2019

Le volet apprentissage séduit de plus en plus de jeunes.

Préparée depuis 2018, la réforme du bac se met en place progressivement dans les lycées agricoles des Bouches-du-Rhône. La rentrée 2019-2020 comporte néanmoins son lot de nouveautés, dans les cursus proposés par les différents établissements.

“La réforme du baccalauréat ? Nous la préparons depuis le premier trimestre de l’année 2018/2019 !” Au lycée d’enseignement agricole privé Fontlongue, à Miramas, l’équipe pédagogique et Thierry Quéré, directeur de l’établissement, ont depuis longtemps anticipé la nouvelle mouture de l’examen de fin de terminale. L’an dernier déjà, des spécialités ont été présentées aux élèves inscrits dans les filières générales ou technologiques. Plusieurs choix s’offrent aux lycéens : la spécialité ‘biologie-écologie’ à laquelle s’ajoute deux autres enseignements complémentaires : ‘mathématiques appliquées’ et ‘physique-chimie’. Une quatrième spécialité : ‘numérique et sciences de l’informatique’, est également proposée, en partenariat avec les lycées Viala-Lacoste (Salon-de-Provence) d’une part, et Saint-Charles (Saint-Martin-de-Crau), d’autre part.

Ces choix, opérés par le lycée, sont en cohérence avec les classes préparatoires auxquelles il prépare : écoles d’ingénieur (agri, agro, développement durable) ou écoles nationales vétérinaires, en particulier. Conséquence indirecte de cette stratégie, plusieurs élèves ont préféré intégrer d’autres lycées d’enseignement général, pour y suivre d’autres spécialités non scientifiques1. Ceci n’a toutefois pas empêché une augmentation des effectifs, que Thierry Quéré,  directeur du lycée d’enseignement agricole privé Fontlongue, évalue entre 20 et 30 %. La principale filière concernée par cette arrivée de nouveaux inscrits est celle de ‘sports-études équitation’, qui associe un “suivi scolaire classique et personnalisé” à une pratique régulière de l’équitation. Une nouvelle formation s’ajoute par ailleurs à celles déjà proposées au sein du Centre de formation continue (CFC) et du Centre de formation des apprentis (CFA) : il s’agit de ‘taille et soins des arbres’, préparée dans le cadre d’un contrat de spécialisation, et pour laquelle une dizaine d’apprentis sont inscrits.

Une sensibilisation au développement durable

L’établissement public local Aix-Valabre de Gardanne a, lui aussi, opté pour la spécialité ‘biologie-écologie’. Un choix logique au vu des cursus proposés aux lycéens : ‘sciences et technologies de l'agronomie et du vivant’ pour les candidats aux baccalauréats technologiques (‘aménagement et valorisation de l'espace’, ‘production agricole’) et au bac ‘biologie-physique/chimie-mathématiques’, qui correspond peu ou prou à l’ancienne filière S.

Du côté de l’enseignement post-bac, les bacheliers ont le choix entre les BTS agricoles ‘agronomie : productions végétales’ et ‘gestion & protection de la nature’. Ces formations bac+2 préparent, pour l’une, aux métiers de chef de culture ou d’exploitation spécialisée en grandes cultures, de technicien dans les organismes professionnels ou encore de technicien commercial ; pour l’autre aux professions d’animateur de développement local, de chargé d’études sur l’environnement et de techniciens génie écologique, cynégétique, agricole ou de rivière…

L’EPLFA Les Alpilles (Saint-Rémy-de-Provence) n’est en revanche pas con­cerné par la réforme du bac. L’établissement prépare des candidats au bac professionnel, exclu de la réforme. Deux d’entre eux, bac pro ‘aménagement paysager’ et ‘conduite de productions agricoles’ bénéficient néanmoins d’une mise à jour, comme l’explique Béatrice Cérani, directrice du lycée Les Alpilles, “avec l’introduction d’enseignements en lien avec l’exigence actuelle de développement durable”. Les élèves sont ainsi sensibilisés à l’utilisation de méthodes alternatives aux produits phytos, pour le désherbage, par exemple. Les jeunes qui se destinent à ces métiers, une fois leur bac en poche, “auront un rôle de prescripteurs auprès de leurs clients, pour la gestion de l’arrosage ou des traitements phytos, mais aussi dans la conduite d’une exploitation”, précise Béatrice Cérani.

Le volet apprentissage séduit, quant à lui, de plus en plus de jeunes (et de moins jeunes) : plus d’une centaine d’apprenti(e)s étaient inscrits pour cette rentrée, avec une forte demande pour la formation ‘aménagement paysager’ et pour celle du CAP ‘métiers de l’agriculture’, spécialité ‘productions horticoles’. Cette dernière offre des débouchés dans de nombreuses filières, comme le maraîchage, l’arboriculture et en particulier l’oléiculture. Un nouveau CAP peut enfin être préparé dans l’établissement : celui de ‘services à la personne et vente en espace rural’.

Julien Dukmedjian

 

1 Sciences économiques et sociales ; lan­gues, littérature et cultures étrangères ; humanités, littérature et philosophie ; histoire-géo, géopolitique et sciences politiques, art.

 

Contacts

EPL Valabre : 04 42 65 43 20, Chemin du Moulin du Fort, 13548 Gardanne cedex.

www.epl.valabre.educagri.fr/

Campus Fontlongue : 04 90 58 18 46, Bd Théodore Aubanel, 13140 Miramas, www.fontlongue.fr/

LPA "Les Alpilles" : 04 90 92 03 20, av. Edouard Herriot, 13210 Saint-Rémy-de-Provence,

www.lpa.st-remy.educagri.fr


Lycée agricole réforme bac enseignement biologie-écologie taille et soins des arbres centre de formation continue amélioration et valorisation de l'espace biologie-écologie