Rentrée scolaire 2020-2021 : des lycées ancrés dans leur territoire

Publié le 11 septembre 2020

Sur le campus Fontlongue, les effectifs ont sensiblement augmenté cette année, puisque le lycée de Miramas accueille depuis quelques jours 285 élèves contre 260 l’an passé. (© Campus Fontlongue)

La lutte contre le Covid-19, qui marque cette rentrée scolaire 2020-2021, n’est pas la seule nouveauté pour les lycées d’enseignement agricole du département. Pour répondre aux besoins des territoires et s’adapter aux profils des futurs professionnels, de nouvelles formations font leur apparition au sein des établissements.

Sur le campus Fontlongue, les effectifs ont sensiblement augmenté cette année, puisque le lycée de Miramas accueille depuis quelques jours 285 élèves contre 260 l’an passé. Avec l’annulation des salons dédiés aux inscriptions et sans publicité particulière, le lycée a innové en tenant des journées portes ouvertes virtuelles : c’est un clip vidéo qui s’est chargé de présenter l’établissement et de donner la parole aux enseignants. “On s’est adapté complètement à la situation du Covid et les parents, les élèves, l’équipe pédagogique et la direction ont joué le jeu. Notre initiative a bien fonctionné, puisque 60 % des inscriptions cette année ont ainsi été réalisées par téléphone ou visio-conférence”, rapporte le directeur, Thierry Quéré.

Sur l’ensemble des formations proposées sur le lycée, la répartition d’effectifs est assez homogène, tant sur la partie scolaire que sur les formations. Les effectifs ne dépassent pas 23 élèves par classe.

La nouveauté pour la partie lycée est l’ouverture d’une 4e à projets profes-
sionnels. Pour des collégiens qui présentent un profil plus technique, cette classe vient proposer, en plus des matières générales, des modules d’enseignement professionnel, pour leur permettre d’avancer plus concrètement dans leur scolarité. 21 élèves l’ont déjà choisi pour cette rentrée et, en septembre 2021, une classe de 3e à projets professionnels sera ouverte.

 

Donner au jeune toutes les cartes

Cette nouvelle section – qui offre des méthodes pédagogiques originales et orientées sur l’enseignement professionnel – laisse ensuite toute liberté au jeune de choisir son parcours après la 3e : il pourra aussi passer par un bac professionnel et un BTS. “Cette formation répond à notre volonté de construire des cursus pédagogiques logiques, et qui donnent aussi aux jeunes toutes les cartes, dès la 4e, pour aborder la seconde professionnelle de la meilleure façon possible”, explique Thierry Quéré. Projeter les élèves dans une construction de formations pour leur avenir professionnel qui a du sens, le lycée Fontlongue le fait aussi dans le cadre de son Unité de formation par alternance (UFA). Le lycée a ouvert un brevet professionnel ‘travaux forestiers’ cette année. Le diplôme, porteur d’emplois dans la région, permettra aussi aux titulaires de poursuivre sur des formations déjà proposées sur place, comme le certificat de spécialisation ‘Élagage’, qui connaît un bon développement dans l’établissement.

Pour cette rentrée, le lycée Fontlongue a aussi décidé de se refaire une beauté : partenaire économique de son territoire, le campus s’est lancé dans une phase importante de travaux dès la fin du confinement, pour charger les carnets de commandes des entreprises, artisans et auto-entrepreneurs de Miramas et de ses environs. Différents travaux d’embellissements intérieurs et extérieurs ont été engagés, pour un budget de près de 300 000 euros.

 

Formation adulte ‘conduite de moulin oléicole’

Du côté de Saint-Rémy, sur le LPA des Alpilles, les effectifs pour cette rentrée sont “stables au niveau de la formation initiale scolaire, mais en hausse sur la formation initiale par apprentissage et sur la formation continue (formation longue ou courte)”, rapporte le nouveau proviseur, Jean-Louis Brifflot. Et puisque l’oléiculture est très présente pour répondre aux besoins du territoire, la rentrée 2020 intègre aussi quelques nouveautés sur la filière. L’exploitation oléicole du lycée dispose déjà d’un moulin pour la trituration des olives. Il est utilisé comme support pour de nombreuses activités pratiques du lycée. Et cette année, avec le certificat de spécialisation oléicole qui se développe bien, le CFPPA met en place une formation adulte ‘Conduite de moulin oléicole’, qui se déroulera sur quatre semaines.

Le lycée des Alpilles étoffe aussi ses formations et les diplômes proposés dans les métiers de l’horticulture et du paysagisme, avec un CAPA ‘Jardinier paysagiste’ et un brevet professionnel agricole ‘Travaux d’aménagement paysagers’. Le lycée compte une filière ‘Services à la personne et aux territoires’ (Sapat) et l’Unité de formation par apprentissage va proposer également un CAPA ‘Sapver’, pour qualifier les jeunes dans les secteurs de l’aide à la personne et de la vente sur les commerces de proximité. Toujours en apprentissage, un CAPA ‘Métiers de l’agriculture’, avec une spécialisation production horticole, est mis en place depuis cette rentrée.

Différents projets sont à l’étude sur le lycée des Alpilles, notamment celui de “développer un atelier de transformation qui donne une plus grosse amplitude d’opportunités – ce qui est déjà entrepris autour de l’olive et des fruits et légumes – et qui soit en cohérence avec nos formations”, explique Jean-Louis Brifflot. Le module sur la valorisation des productions de l’exploitation par la transformation devrait alors prendre toute sa dimension sur le lycée. Sur ce projet, comme sur la totalité de l’appareil de formation du lycée de Saint-Rémy, les trois journées de portes ouvertes déjà annoncées permettront d’en savoir davantage. Elles se tiendront le samedi 23 janvier 2021 de 9  h à 13 h, le samedi 20 mars de 9 h à 13 h, et le vendredi 21 mai de 14 h à 18 h. 

Emmanuel Delarue


EnseignementRentrée 2020-2021 lycées Campus Fontlongue