Rentrée scolaire : le plein de nouveautés !

Publié le 07 septembre 2018

Sur le CFPPA du l’EPL de Valabre, toutes les formations ont été reconduites, et seront complétées par deux nouvelles.

Pour les lycées d’enseignement agricole du département, la rentrée 2018/2019 est synonyme de nouveautés tant dans les formations que dans la vie des établissements.

Pour le LPA Les Alpilles à Saint-Rémy, les effectifs sont stables cette année. La rentrée scolaire a concerné 170 élèves pour le lycée, et 90 pour la section apprentissage. Pas de nouvelles formations à proprement dite au programme, mais une nouvelle langue vivante dispensée au titre des enseignements facultatifs. Les élèves pourront ainsi apprendre la langue des signes, et présenter cette option au baccalauréat.

Comme l’explique Béatrice Cérani, la directrice, “le lycée compte une filière ‘service à la personne et aux territoires’ (Sapat), et nos élèves travaillent avec un public en situation de handicap. L’année dernière, nous avions collaboré avec des personnes malentendantes, et nous avions commencé une sensibilisation à la langue des signes qui a bien fonctionné. Notre souhait cette année était de créer une classe sur la langue des signes.” L’expérimentation démarre avec la classe de seconde. Les élèves pourront suivre l’apprentissage de cette langue en première, puis en terminale.

Un moulin au lycée Les Alpilles

L’exploitation oléicole du lycée Les Alpilles s’est, elle, dotée d’un moulin pour la trituration des olives. Il sera fonctionnel pour la campagne oléicole à venir, et servira de support pour de nombreuses activités pratiques du lycée.

Pour répondre aux attentes du bac professionnel ‘production horticole’ et aux besoins de la profession locale, le lycée va aussi développer l’activité maraîchage de son exploitation. Les jeunes de la filière œuvreront sur davantage de surfaces et de cultures diversifiées pour alimenter la cantine de l’établissement (180 à 200 repas le midi, et 80 le soir). À terme, “en fonction des demandes et des quantités produites, l’objectif serait aussi d’alimenter les circuits courts”, indique Béatrice Cérani.

La filière ‘production horticole’ est récente dans l’établissement, qui s’efforce de mettre en place des structures de supports pratiques. Le lycée de St-Rémy est de ce fait impliqué dans le projet régional de la relance de l’amande. Une centaine d’amandiers, commandés il y a déjà un an et demi, sont attendus sur l’exploitation du lycée, et doivent être plantés cet hiver. Ils seront conduits en agroforesterie. Les jeunes participeront aux plantations et à la conduite du verger.

Une formation chef de culture à Fontlongue

Du côté du lycée d’enseignement agricole privé Fontlongue à Miramas, le directeur du campus, Thierry Quéré, indique une hausse des effectifs d’une dizaine d’élèves par rapport à l’an dernier sur le lycée, ainsi qu’une bonne dynamique des inscriptions sur le centre de formation continue Miramas Formation et en apprentissage.

Le lycée proposait déjà un bac professionnel en ‘production horticole’ ainsi qu’un BTS. “La grande nouveauté cette année concerne l’ouverture d’une formation de chef de culture et de second d’exploitation en apprentissage, qui compte à ce jour sept apprentis inscrits.”

Autre nouveauté, le lycée dispensera aussi “un certificat de spécialisation de technico-commercial en arrosage intégré. Il vient en complément d’un premier certificat de spécialisation en la matière. Ce nouveau CS est un niveau Bac +2 et permet aux élèves de se qualifier sur ces matériels spécifiques.”

Comme l’explique Thierry Quéré, le lycée a mis le cap sur la transition écologique, et travaille avec les élèves pour devenir un exemple. “Le parc du lycée s’étend sur 6 hectares, et nous avons refait tout le système d’arrosage intégré automatique avec une gestion centralisée.

Le lycée de Valabre explore la production en ville

Sur l’EPL d’Aix-Valabre, les effectifs sont stables. 410 élèves ont fait leur leur rentrée sur le lycée de Gardanne. Sur le site des Calanques à Marseille, les élèves devraient être plus nombreux (environ 150) avec une section GMNF (Gestion des milieux naturels et de la faune) qui s’étoffe. Le cycle commencé l’année dernière en seconde se poursuit cette année, avec une classe de première et une terminale l’année prochaine. Particularité, la section comportera une orientation spécifique tournée vers la mer, puisque les élèves devraient participer à des activités de plongée.

Sur le CFPPA, où les inscriptions continuaient encore ces jours derniers, toutes les formations ont été reconduites, et seront complétées par deux nouvelles.

“Une formation professionnalisante de tractoriste ainsi qu’un certificat de spécialisation ‘technicien de cave’ qui n’existaient pas jusqu’alors vont ouvrir. Ce sont deux formations qui répondent à une demande de la profession agricole, notamment de notre secteur de la Vallée de l’Arc”, explique Joseph Weinzaepfel, directeur de l’EPL de Valabre.

Une licence professionnelle ‘responsabilité sociétale des entreprises et développement durable’ va démarrer également. Elle rentre dans le secteur des métiers de la protection et de la gestion de l’environnement, et répond à un besoin de poursuite d’études pour des BTS sur cette filière. Enfin, le directeur annonce la mise en place d’une section européenne en bac technologique en langue espagnole sur le lycée.

Emmanuel Delarue


Pour répondre aux attentes du bac professionnel ‘production horticole’ et aux besoins de la profession locale, le lycée Les Alpilles, à Saint-Rémy, va aussi développer l’activité maraîchage de son exploitation.

EnseignementLycées agricoles enseignement Lycée des Alpilles Fontlongue Lycée Valabre